Elite « messieurs » : le BOTC de justesse

Dimanche 24 avril 2022 : le BOTC 1, vainqueur haut-la-main de la poule A, reçoit le TC Saint-Pierre 1 (TCSP), vainqueur de la poule B. Même affiche donc que, la veille, chez les dames et finale serrée encore, même si elle le sera un peu moins.

Les choses commencent bien pour le club-hôte : Simon Robert (2/6) s’impose logiquement, mais de haute lutte, face à un Olivier Lebon (4/6) extrêmement combatif, comme à son habitude, 6/3, 7/5. Dans le simple opposant les deux numéros 2, le Dionysien Eliott Roche (0) l’emporte nettement devant Nathan Hoarau (1/6), 6/2, 6/2. Le BOTC mène alors deux à zéro. Les choses se gâtent pour le club du chef-lieu avec le troisième simple : le représentant du TCSP, l’expérimenté Sébastien Tholozan (3/6), mène déjà devant Baptiste Maître (1/6), 5/3, quand celui-ci s’écroule, victime d’une déchirure d’un adducteur et doit se résoudre à abandonner. Or, le BOTC n’a prévu que quatre joueurs et n’a donc pas de remplaçant susceptible de jouer le double n° 2. Il perd donc déjà ce double qu’il ne pourra pas jouer : à ce moment, le TCSP égalise à deux partout. Cependant, il reste un simple à jouer et le numéro 1 dionysien, Sébastien Louis-Blazquez (0), s’impose devant le Belge Lucas Smets (0) même si, après une première manche où il a été totalement débordé, ce dernier se reprend dans la seconde pour ne perdre finalement que 6/0, 7/5.

C’est donc l’unique double n° 1 qui va décider du titre de champion 2022 : en effet, si le TCSP le gagne, il égalise à trois partout et il faudra jouer un autre double au super-jeu décisif. De fait, la paire visiteuse (Sébastien Tholozan et Nathan Hoarau, le plus âgé et le plus jeune de l’équipe) démarre sur les chapeaux de roue, menant rapidement 4/1. Mais celle du BO composée de ses deux classés 0 (Sébastien Louis-Blazquez et Eliott Roche) revient et s’impose 7/5. Même scénario dans la seconde manche : excellent départ du TCSP, retour du BOTC et victoire finale de ce dernier au jeu décisif. Au final, le club dionysien cher au président Patrick Potier s’adjuge donc son 19e titre chez les messieurs (record pour la Réunion) et, avec le succès féminin de la veille (le 10e), son cinquième doublé, après ceux de 1977, 2006, 2008 et 2017 (record également pour la Réunion, mais à égalité avec le Tennis-club Dionysien).

Retour ci-dessus en photos sur cette finale (cliquer sur l’image pour accéder à l’album)
Retour haut de page