Champions de France 2009 de beach tennis

Beach tennis : 14 ans de domination réunionnaise

Aucun sport à la Réunion ne peut prétendre avoir d’aussi bons résultats que le beach tennis. Il est vrai, d’une part, que notre île a été l’une des premières régions (pour ne pas dire la première) à le pratiquer avec l’avantage d’avoir à la fois des plages et du beau temps toute l’année et que, d’autre part, il s’agit d’un sport encore peu pratiqué en métropole et dans le monde. Néanmoins, le nouveau succès de nos couleurs aux récents Championnats de France est l’occasion de revenir sur la place unique de la Réunion dans l’histoire de ce sport en général et de cette compétition en particulier.

Champions de France
Les champions de France de beach tennis 2009 et 2010 : François Jouque, Julie Flamain, Géraldine Guilbon et Yankell Clavery, fêtés par la Ligue lors de son assemblée générale 2009 [cliquer sur l’image pour l’agrandir]

En 2011, toujours à Calvi, la Réunion perd son invincibilité. Toutefois, si les messieurs sont éliminé en demi-finales, le titre féminin revient à la paire réunionnaise formée par les jumelles Marie-Eve et Mathilde Hoarau, licenciées au Tennis-club Dionysien (TCD). C’est le début pour elles d’une carrière qui les mènera au plus haut niveau international : la sixième place mondiale pour la première nommée le 1er septembre 2014, la troisième pour la seconde le 21 septembre 2015. Elle commence cette année-là par une médaille de bronze aux Championnats d’Europe avec l’équipe de France. Côté masculin, Yann Sipili, du TCD, et Renaud Fouquesolle, de l’ASPTT, échouent en demi-finale devant le futur champion, le Languedoc-Roussillon. La Réunion perd ainsi son invincibilité.

Champions de France de beach 2011
Les sœurs Hoarau (en bleu) fêtent leur premier titre avec leurs adversaires en finale et les vainqueurs messieurs du Languedoc-Roussillon [cl. FFT]

Dimanche 2 septembre 2012, encore une fois à Calvi, Patrice Bang (Sud Beach TC) et Pascal Hervé (Bourbon Brisants BT), redonnent le titre masculin à nos couleurs en battant en finale le Languedoc-Roussillon, champion de France sortant. Maylis Fagalde et Catherine Renard (BBBT), quant à elles, ne s’inclinent en finale « dames » devant la Guadeloupe qu’au super-jeu décisif. Sur ces quatre premières éditions des Championnats de France, on l’aura noté la Réunion a déjà remporté six titres sur les huit maximum possibles !

Champions de France de beach 2012
Les champions 2012, la Réunion « messieurs » et la Guadeloupe « dames » (Virginie Carien & Julie Labrit), posent pour la postérité [cl. FFT]
Les sœurs Hoarau en action [cl. FFT]

L’année suivante, en 2014, les championnats ont lieu du 5 au 7 septembre sur le sable de la station balnéaire de Pornichet, entre La Baule et Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. Nos représentants, qui font évidemment partie des favoris, se comportent plutôt bien puisque Marie-Eve et Mathilde Hoarau conservent leur titre, leur troisième désormais, tandis que Lionel Bertolini et Philippe Vadel échouent en finale et doivent donc se contenter du titre symbolique de vice-champions de France.

Déjà trois fois championnes de France, Mathilde et Marie-Eve Hoarau sont désormais des piliers de l’équipe de France

Dimanche 7 septembre 2015, au Pouliguen, toujours du côté de La Baule, Marie-Eve et Mathilde Hoarau confirment leur domination sur le beach tennis français en remportant leur quatrième titre, ce qui leur vaut d’être à nouveau sélectionnées en équipe de France pour disputer les Championnats d’Europe et du Monde. Elles seront d’ailleurs troisièmes aux Championnats du Monde 2016 et quatrièmes en 2017, et quatrièmes aux Championnats d’Europe 2016, 2017 et 2018, entre autres belles performances. En revanche, du côté des messieurs, Patrice Bang et Yankell Clavery doivent s’incliner en demi-finales.

Du 9 au 11 septembre 2016, à nouveau à Pornichet, et en l’absence des championnes sortantes, désormais très impliquées dans les compétitions internationales, se produit un petit événement : pour la première fois que ces championnats existent (et la seule fois à ce jour), la Réunion n’obtient aucun titre, trébuchant aussi bien chez les hommes que chez les dames sur la dernière marche. Les premiers, à nouveau Patrice Bang et Yankell Clavery, du BBBT, échouent de justesse devant le Languedoc (on pourra se consoler en remarquant qu’un des deux champions de France 2016, Romain Bourse, est originaire de Saint-Gilles), les secondes, Géraldine Guilbon, déjà deux fois championne, et Caroline Renard, également du BBBT, plus nettement devant la Bretagne.

Le « podium » féminin 2016. De gauche à droite, la Réunion (2e), la Bretagne (1re) et le Languedoc (3e) [cl. FFT]

Les championnats changent de lieu en 2017 pour rejoindre le site de Châtellaillon-plage, en Poitou-Charentes, à quelques kilomètres de La Rochelle. Ils changent de dimension aussi puisqu’ils proposent pour la première fois des épreuves destinées aux jeunes de 16 ans maximum. Le résultat nous est à nouveau très favorable puisque notre sélection y triomphe avec pas moins de trois titres de champions de France sur quatre distribués, complétés par trois places d’honneur :
– un premier titre national pour les féminines avec le succès de Julia Coll et Elodie Vadel, l’équipe 2 composée de Géraldine Guilbon et de Martine Sanson terminant quatrième ;
– deux autres en 15-16 ans avec les victoires de la paire Pierre BergonzoliMatthias Perez chez les garçons (14 ans seulement tous les deux) et de la paire Maïré BrayDelphée Bourjea du côté des filles.
Les hommes, quant à eux, s’inclinent d’extrême justesse en finale devant l’Essonne. Régis Courtois et Mathieu Guégano doivent donc se contenter du titre symbolique de vice-champions de France devant l’équipe 2 de la Réunion composée de Théo Irigaray et Frédéric Pamard, troisième.

Elodie Vadel (aujourd’hui Manette) et Magali Garnier, championnes de France 2018 [cl. FFT]

En 2019, la Réunion obtient encore deux titres nationaux sur les quatre distribués : en seniors « dames », tout d’abord, grâce à deux récidivistes : Julia Coll et Elodie Vadel, déjà titrées ensemble en 2017, la seconde nommée, championne sortante, obtenant là son troisième titre ; et en 15-16 ans « messieurs » grâce au tandem Pierre BergonzoliMatthias Perez dont c’est le troisième consécutif ! Relevons aussi les très honorables deuxième place de Maïré Bray, championne en 2017 et 2018, associée cette fois à Mohéa Payet, en 15-16 ans « filles », et troisième place des vice-champions seniors « messieurs » de la session précédente, Jonathan Ralite et Lionel Bertolini.

Trois équipes championnes de France de beach 2019
Trois des quatre équipes championnes de France 2019 : à gauche, Pierre Bergonzoli et Matthias Perez (Réunion), 15-16 ans ; au centre, Guillaume Leruste et Ugo Quilici (Nouvelle-Aquitaine), seniors « messieurs » ; à droite, Elodie Vadel et Julia Coll (Réunion), seniors « dames » [cl. FFT]

Pas de Championnats de France en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19. Avec leur retour en 2021, les Réunionnais font une nouvelle razzia : quatre titres sur quatre ! Nicolas Gianotti et Romain Say, champions de la Réunion en titre, l’emportent chez les messieurs, Maïré Bray et Magali Garnier, tenante du titre, chez les dames. Du côté des jeunes gens, Mahé Bourjea et Thomas Portolleau deviennent champions de France des 15-16 ans ; du côté des jeunes filles, Téha Begnis et Maïa Levannier les imitent grâce à leur succès face à la deuxième paire réunionnaise constituée de Mohéa Payet et Eva Troucelier dans une finale 100% réunionnaise.

Téha Begnis et Maïa Levannier (à gauche) championnes de France 2021 en 15-16 ans face à Eva Troucelier (à droite) et Mohéa Payet (absente) [cliquer sur l’image pour l’agrandir]

A la lecture de ce palmarès, une conclusion s’impose : notre ligue domine largement le beach tennis français depuis les premiers championnats, ne laissant que des miettes aux seize autres ligues… Treize championnats de France ont été organisés depuis 2009 : les Réunionnaises ont remporté onze titres sur les treize (85% !) et les hommes six (presqu’un sur deux), sans compter celui de 2018 gagné par des Réunionnais alors installés en métropole. Ils et elles ont aussi accumulé les places d’honneur. Chez les 15-16 ans, sept titres sont revenus à la Réunion sur huit ! Dès lors, on n’est pas étonnés que notre île fournisse abondamment les sélections nationales, y compris chez les jeunes. On n’est pas surpris non plus que, malgré l’éloignement, nos meilleurs éléments s’illustrent à l’échelon international. Marie-Eve et Mathilde Hoarau, qui y sont moins présentes aujourd’hui, ont montré l’exemple (elles sont encore tout de même respectivement 27e et 29e mondiales). D’autres ont suivi, notamment Nicolas Gianotti et Théo Irigaray, les champions de France 2022, respectivement cinquième joueur mondial à la date du 20 mai 2022 et neuvième à la date du 2. Et ce n’est sans doute pas fini : nul doute, en effet, que tous nos joueurs et toutes nos joueuses auront à cœur de briller lors des prochains Championnats de France qui auront lieu sur la plage des Brisants, à Saint-Gilles-les-Bains…

Nicolas Gianotti et Théo Irigaray [cliquer sur l’image pour l’agrandir]

Retour haut de page